Benny Goodman, « King of Swing Jazz »

Benny Goodman, « King of Swing Jazz »

GOODMAN, BENJAMIN DAVID « BENNY » (1909–1986).

 

Issu d’une famille pauvre de Chicago, Benny Goodman est poussé par ses parents à s’initier à la musique.

 

En 1919, il reçoit une formation officielle du clarinettiste classique Franz Schoepp. En 1925, Goodman déménage à Los Angeles pour jouer avec Ben Pollack, puis il s’installe à New York en 1928.

 

 

Pendant son séjour à New York, il travaille avec Red Nichols et Paul Whiteman. En 1934, Goodman forme son premier big band pour une longue apparition au Music Hall de Billy Rose. Le public au concert se tarit au bout de quelques mois, mais Goodman réussit à obtenir une place à l’émission de radio Let’s Dance sur NBC, ce qui lui permet de présenter son groupe en interprétant des arrangements de Fletcher Henderson.

 

À la fin du spectacle, Goodman décide d’amener le groupe en tournée, malgré un début peu prometteur même si le groupe est populaire. Cependant, la dernière représentation du groupe au Palomar Ballroom de Los Angeles, le 21 août 1935, fait sensation et marque le début de l’ère du Swing aux États-Unis.

 

Goodman se produit et tourne avec son groupe jusqu’en 1936, et pendant cette période, il fonde également un trio qui comprend lui-même, Gene Krupa et Teddy Wilson.

 

 

Bien que ce ne fût pas le premier groupe de jazz racialement intégré, l’immense popularité de Goodman en fait le groupe le plus visible. Plus tard, il a élargi le groupe à un quartet avec l’ajout de Lionel Hampton. Son groupe en vient à regrouper certains des meilleurs musiciens de l’époque, dont Harry James, Ziggy Elman, Vernon Brown, et d’autres.

 

Goodman est bientôt étiqueté « Roi du swing » après une performance réussie au Carnegie Hall en 1938, et il commence également à jouer de la musique classique, notamment des œuvres de Wolfgang Mozart, et Contrast, une pièce que Goodman a commandée à Béla Bartók.

 

La maladie l’oblige à dissoudre le groupe en 1940, mais il le reforme quelques mois plus tard, notamment en transformant son quatuor en septuor et en ajoutant le guitariste Charlie Christian.

 

 

Goodman continue à se produire pendant toute la durée de la Seconde Guerre mondiale et, en 1947, la version finale de son groupe itinérant commence à céder du terrain au mouvement Bebop, puisque son groupe comprend désormais Fats Navarro et Doug Mettome.

 

Après avoir dissout le groupe en 1949, Goodman a continué à diriger divers petits groupes et à faire des tournées internationales, notamment en Amérique du Sud, en Union soviétique et au Japon. Goodman passera les années 1960 et 1970 à faire des tournées avec des groupes et à donner divers concerts de retrouvailles avec Krupa, Wilson et Hampton.

%d blogueueurs aiment cette page :