Hank Williams Sr : Martyr et Saint du Honky-Tonk

Hank Williams Sr : Martyr et Saint du Honky-Tonk

Il n’y a pas d’artiste C&W aussi estimé que Hank Williams, dont les chansons s’attardent à la fois à la tristesse d’une vie vide de sens, au gospel, et aux excès du « honky-tonky good time ».

 

Rien d’étonnant donc qu’il ait influencé trois générations de stars de la country classique, du rock & roll et des rebelles de l’alt-country.

 

 

Williams a tellement accompli en 29 ans qu’il est difficile de croire que le natif de l’Alabama Williams ait fait autre chose qu’écrire des chansons et chanter. À partir de son premier tube, « Lovesick Blues », en 1949, Williams et ses Drifting Cowboys ont créé un style de country honky-tonk qui allait s’imposer dans le genre pendant une décennie.

 

Ses chansons sont peut-être les plus connues de toute la musique country : « Hey, Good Lookin’ », « Your Cheating Heart », « Jambalaya », « Cold, Cold Heart » (qui est passé dans les charts pop quand Tony Bennett l’a repris), « I Can’t Help It If I’m Still in Love With You » et « I Saw the Light », pour n’en citer que quelques-unes.

 

 

Après la mort prématurée de Williams la veille du Nouvel An 1952, sa légende de martyr du country a pris une stature plus que légendaire avec la sortie posthume de « I’ll Never Get Out of This World Alive ».

%d blogueueurs aiment cette page :