Introducing American Folk Music, par Kip Lornell (1993)

Introducing American Folk Music, par Kip Lornell (1993)

Introducing American Folk Music, par Kip Lornell. Madison, Wisconsin: WCB/Brown and Benchmark, 1993. xii + 251 pp. ISBN 0-697-13383-4.

 

Kip Lornell a écrit ici un ouvrage d’introduction qui présente les nombreux styles de musique folklorique et de musique basée sur le folklore des États-Unis.

 

L’auteur est plus que qualifié pour écrire ce livre. Depuis 1969, Lornell  mène des recherches sur la musique folk noire, le chant gospel et les artistes hillbillies. Il a écrit la plus grande partie du livre en tant que boursier postdoctoral à la Smithsonian Institution. Les références de l’auteur à ses expériences personnelles enrichissent considérablement la matière

 

Un accent résolu sur les formes autochtones et régionales

 

L’accent est mis sur la musique folklorique des anglophones du début du XIXe siècle à nos jours. Lornell aborde également plusieurs styles de musique populaire américaine issus de langues autres que l’anglais comme le klezmer, le cajun et le zydeco, ainsi que les musiques amérindiennes.

 

L’ouvrage explore également un certain nombre de genres populaires et commerciaux qui ont des racines directes dans la musique folklorique américaine.

 

Un survol de la matière en dix chapitres

 

Le texte est divisé en dix chapitres.

 

Les sujets abordés sont notamment l’influence des médias et de la culture populaire, la musique sacrée et séculière anglo-américaine (chapitres séparés), la musique folklorique séculière et sacrée afro-américaine (chapitres séparés), la musique ethnique, notamment celle des Amérindiens, des Hawaïens, des Scandinaves, des Tejanos (TexMex) et des Acadiens, ainsi que les renaissances folks, comme le Revival de Greenwich ainsi que les premiers pas du folk rock au cours des années 60.

 

L’exploration par Lornell des relations entre la musique folklorique et les styles plus populaires et commerciaux ajoute de manière significative à la force et à l’utilité du texte.

 

Le livre traite de la musique folklorique mais aussi des racines de la plupart des musiques populaires américaines. Il ne présente pas les styles des immigrants – ces musiques qui ont été amenées dans ce pays pour être jouées et appréciées essentiellement comme elles l’avaient été dans leur pays d’origine.

 

Il s’agit ici essentiellement d’un livre sur les styles vernaculaires américains qui ont été implantés dans notre culture et qui ont subsisté ici suffisamment longtemps pour avoir évolué en styles distinctement américains.

 

Les thèses de Lornell : l’expression folk est indissociable de son milieu, homogénéisation des formes par l’exposition média

Deux exemples des nombreuses conclusions intéressantes que présente Lornell méritent une mention spéciale : Premièrement, les musiciens folkloriques sont influencés par leurs racines, leurs familles et leur environnement (p. 13). Même s’ils quittent cet environnement, peut-être pour faire carrière ailleurs, ils demeurent imprégnés de leur idiome.

 

Cette phrase suggère que les musiciens folk restent « intrinsèquement liés à la musique dont ils ont hérité ».

 

Deuxièmement, Lornell reconnaît que certains facteurs de notre société continuent à réduire les caractéristiques ethniques distinctives et régionales de l’Amérique (p. 29).

 

L’une des causes de cette évolution est, selon lui, la communication instantanée, l’amélioration des transports longue distance et l’alphabétisation des masses, qui ont accru l’acculturation à notre époque.

 

Il cite également l’idée que les enregistrements ont réduit le besoin de contact direct des consommateurs avec les musiciens folkloriques, créant un professionnalisme qui favorise la standardisation.

 

En fait, Lornell relie directement l’histoire de la musique folklorique américaine moderne à l’évolution de la radio et des industries du disque. Il conclut que, bien que les caractéristiques distinctives soient encore fortes, elles se dissipent lentement sous la pression des éléments de nature économique.

%d blogueueurs aiment cette page :