Le Skiffle : Le Punk avant l’heure… Et condition essentielle de l’Invasion britannique

Le Skiffle : Le Punk avant l’heure… Et condition essentielle de l’Invasion britannique

Le skiffle est un type de musique joué sur des instruments rudimentaires, d’abord popularisé aux États-Unis dans les années 1920, puis relancé par les musiciens britanniques au milieu des années 1950.

 

Le terme s’appliquait à l’origine à la musique jouée par des groupes de « jugband » (c’est à dire, la célèbre « cruche de whiskey» utilisée comme instrument à vent – ces groupes comprenaient cependant des des guitares, des banjos, des harmonicas et des kazoos), d’abord à Louisville, dans le Kentucky, dès 1905, puis de manière plus importante à Memphis, dans le Tennessee, dans les années 1920 et 1930.

 

Dans la Grande-Bretagne des années appauvries de l’après-guerre, les jeunes musiciens ont redécouvert avec ravissement ce style direct qui détonnait avec la surabondance de swing et de crooners médiocres.

 

Plus direct, le skiffle a d’ailleurs créé un engouement monstre au Royaume-Uni, créant une explosion de révolte punk avant l’heure (on comptait plus de 50 000 ensembles de skiffle au pays au cours de la seconde moitié des années 50).

 

Économique et abordable, le skiffle pouvait être joué sur une guitare bon marché, une planche à laver grattée avec des dés à coudre et une basse de caisse de thé (un manche de balai et une corde attachés à une caisse en bois utilisée pour l’exportation du thé).

 

Leadbelly et Woody Guthrie étaient les héros de ce mouvement qui avait un pied dans le blues et l’autre dans la musique folk.

 

Lorsque le chanteur-banjoïste Lonnie Donegan a quitté la section rythmique du groupe Dixieland (jazz traditionnel) de Chris Barber pour enregistrer une version surannée de la « Rock Island Line » de Leadbelly en 1954, il a posé sans le savoir les bases de la scène musicale britannique des années 1960.

 

Lancé en single en 1956, « Rock Island Line » a été acheté par des millions de personnes, dont John Lennon et Paul McCartney, qui ont ainsi été exposés pour la première fois à la musique populaire afro-américaine.

 

Lennon et McCartney (tout comme les musicients des Who, Jimmy Page, les Deep Purples, etc.) font partie des milliers de garçons britanniques qui, inspirés par Donegan, forment des groupes de skiffle – dans leur cas, les Quarrymen – comme premier pas sur la route du rock and roll.

 

 

%d blogueueurs aiment cette page :