John Carson, le violoniste qui a donné naissance à l’industrie hillbilly (et country)

John Carson, le violoniste qui a donné naissance à l’industrie hillbilly (et country)

À la fois premier virtuose de violon trad et meilleur vendeur de l’industrie, Fiddlin’ John Carson (1868 – 1949), a été enregistré pour la première fois en 1923 et a fait sensation dès 1925.

 

Le 14 juin 1923, dans un immeuble vacant de la rue Nassau à Atlanta, en Géorgie, Carson coupe deux faces, « Little Old Log Cabin » et « The Old Hen Cackled and the Rooster’s going to Crow ».

 

Ralph Peer, le découvreur de talents, les a déclarés « plutôt affreux » (la quasi-absence de dentition de Carson rendant son phrasé coloré lors des appels effectués au cours de la pièce) mais a accepté d’en presser cinq cents sur une étiquette vierge pour l’usage personnel du vendeur de disques local Polk Brockman.

 

Fiddlin’ John ayant lancé son 78 tours à l’occasion d’une rencontre annuelle de violonistes, Brockman vend rapidement chaque disque.

 

 

Plus optimiste, Peer fait un important pressage de galettes sur le label OKeh et a invité Carson à New York pour enregistrer douze autres faces.

 

Une livre sur toutes l’histoire de Carson est publié en 1987 par la Univeristy of Illinois Press, « Fiddlin’ Georgia Crazy », de Gene Wiggins.

%d blogueueurs aiment cette page :